A la découverte de l'histoire, la géo et l'éducation civique en collège

CONSEILS AUX PARENTS

Le collège est un lieu de vie où un enfant passe près de 8h par jour durant 8 mois environ. Pendant une année scolaire, votre enfant va changer au contact des autres, enfants et adultes, se construire, mûrir. Son apparence et son comportement évoluent. Il est impératif d'accompagner son enfant non seulement dans sa scolarité mais aussi dans son évolution personnelle. Voici donc quelques conseils, pas seulement pour l'histoire, géographie et l'EMC (ne relevant pas de "l'éducation parentale") : 

  • montrer de l'intérêt pour votre enfant par exemple en lui demandant de raconter ce qu'il a fait dans sa journée, pas seulement sur le plan scolaire,
  • se rendre disponible pour l'accompagner : être à son écoute (ce qui ne signifie pas faire tout ce qu'il dit) pour mieux "détecter" si il a des soucis, l'aider à réviser, à faire des recherches, à revoir une évaluation qu'il a ratée pour comprendre ses erreurs et progresser, suivre ses résultats et lire les appréciations reçues, contrôler son carnet de liaison...
  • l'encourager, même si ses notes ne sont pas "bonnes" mais qu'il fait des efforts et progresse,
  • ne pas lui fixer d'objectifs trop difficiles à atteindre,
  • ne pas hésiter à contacter un membre de l'équipe éducative (professeur principal, professeur d'une matière, CPE, infirmière, assistante sociale...) pour parler de votre enfant, par exemple ne pas attendre de rencontrer un professeur si ses résultats sont décevants, à ses yeux ET aux vôtres,
  • veiller à ce qu'il déjeune le matin et dorme suffisamment (environ 8 à 10h/nuit selon l'âge) pour rester en forme,
  • limiter le temps passé devant des écrans en particulier après le repas du soir,

Vous trouverez aussi des conseils donnés aux enfants dans l'article "Qu'est ce qui m'attend en ..ème ?".

Posté par histgeo à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


CONSEILS AUX ELEVES

Voici quelques conseils, pour "réussir" une bonne année scolaire :

  • bien écouter en classe, cela permet "d'enregistrer" davantage et donc de passer moins de temps à réviser,
  • participer à l'oral en classe notamment poser des questions dès qu'on ne comprend pas quelque chose,
  • réviser chaque soir ses leçons pour le lendemain au cas où on serait interrogé(e) ou en cas de d'interrogation surprise,
  • trouver SA manière d'apprendre au mieux les leçons (en les lisant à haute voix / dans la tête ? en se faisant interroger ? en réécrivant ?...),
  • préparer ses affaires la veille à l'aide de son emploi du temps et de son cahier de textes (pour vérifier ses devoirs),
  • planifier son travail sur une semaine pour éviter de le faire au dernier moment,
  • en cas d'absence, rattraper le plus rapidement les cours, souvent sur le site du professeur,
  • suivre les conseils de tes professeurs, en particulier ceux pour réussir les évaluations,
  • lire et profiter des appréciations données aux évaluations par tes professeurs pour mieux faire la fois suivante,
  • comprendre que la note n'est pas le reflet de ce qu'on est mais l'évaluation d'un travail rendu par rapport aux attentes du professeur,
  • garder confiance en soi et en son travail,
  • ne pas se décourager,
  • déjeuner copieusement le matin pour éviter le "coup de fatigue" de fin de matinée,
  • dormir suffisamment (entre 9 et 11h/nuit selon l'âge) pour être en forme,
  • parler à quelqu'un, un(e) camarade ou un adulte, en cas de problème,
  • ...

Bonne année scolaire !

Posté par histgeo à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

CONCOURS

De nombreux concours sont proposés aux scolaires dont les collégien(ne)s. En voici une liste non exhaustive. Si vous êtes intéressé(e), contactez votre professeur(e) :

 

- mon projet pour la planète pour proposer un projet qui sera financé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Plan Climat - Mon projet pour la planète

Afin d'associer directement les Français aux actions sur le climat, Nicolas Hulot a annoncé lors du lancement du Plan climat, le 6 juillet 2017, un projet de budgets participatifs. A travers Mon projet pour la planète, les citoyens sont invités à proposer des projets dans les domaines de l'énergie, de l'économie circulaire et de la biodiversité.

https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr

 

- jeunes reporters pour l'environnement pour se mettre dans la peau d'un journaliste en herbe en enquêtant sur son environnement proche. Plusieurs catégories.

Jeunes Reporters pour l'Environnement

Jeunes Reporters pour l'Environnement est un programme international développé dans 30 pays à travers le monde qui a pour but de sensibiliser les jeunes au développement durable par la pratique du journalisme. Il aborde ces enjeux de façon concrète et positive.

http://www.jeunesreporters.org

 

- prix de l'éducation citoyenne pour récompenser des élèves au comportement et aux actions citoyens au quotidien.

Le Prix de l'éducation citoyenne

Le Prix de l'éducation citoyenne récompense des élèves qui se sont distingués par leur comportement quotidien et la réalisation d'actions relevant du champ de la citoyenneté, au sein de leur classe ou de leur école, collège ou lycée.

http://www.education.gouv.fr
- Affiche-nous l'Egalité à l'école ou dans l'entreprise pour sensibiliser à l'égalité dans ces deux lieux.

Affiche-nous l'Égalité, à l'École ou dans l'Entreprise 2017-2018

Le Club École Entreprise de l'académie de Montpellier en partenariat avec l'association Féminin Pluriel et FACE Hérault (Fondation agir contre l'exclusion), organise, du 7 novembre 2017 au 30 mars 2018, la 2ème édition du concours « Affiche-nous l'Égalité à l'École ou dans l'Entreprise ».

http://www.ac-montpellier.fr

prix Perrin de Brichambaut pour des projets sur la météorologie et le climat.
Prix Perrin de Brichambaut (scolaires) - Météo et Climat

Météo et Climat organise chaque année le prix Perrin de Brichambaut, avec le soutien de Météo-France. Ce concours national a été créé en 1997 afin d'honorer la mémoire de Christian Perrin de Brichambaut (1928-1995), ancien ingénieur à Météo-France et ancien président de Météo et Climat qui a beaucoup œuvré en faveur de la vulgarisation scientifique.

https://meteoetclimat.fr


Concours et prix 2nd degré

Tout au long de la classe de 3e, l'élève précise son projet personnel et se prépare à une filière d'études. L'année est jalonnée de moments forts pour l'orientation en vue de la poursuite de la scolarité au lycée : entretien personnalisé avec le professeur principal, choix d'une voie d'orientation et vœux d'affectation dans un établissement scolaire, inscription en lycée.

http://www.ac-montpellier.fr

Posté par histgeo à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

BIEN TENIR SON CAHIER

Le cahier est un outil de travail. Il faut en prendre soin. Il est en partie le reflet de l'élève (capacité à s'organiser, soigner un travail). Quelques règles de base sont incontournables, avec toutefois quelques souplesses - signalées d'un astérique - pour les élèves les plus autonomes des niveaux 4e et 3e :

– une étiquette indique le nom de l'élève, la classe et la matière sur la couverture ;

– 1 pochette avec la première collée en 3e de couverture afin de conserver les contrôles ;

– page de garde sur la 1ère page (page de droite) avec nom, prénom, classe, matière, année scolaire ;

– Titres de chapitres en LETTRES CAPITALES, ROUGE pour l’Histoire, VERT pour la Géographie, NOIR pour l’Enseignement moral et civique ;

– la question posée à chaque chapitre est écrite dans la même couleur que le titre ;

– titres des leçons  (1, 2...) écrits et soulignés (rouge, vert ou noir) ;

– chaque jour la date et les pages du manuel étudiées sont inscrites dans la marge.

Posté par histgeo à 01:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

COMMENT UTILISER CE BLOG ?

Comment naviguer dans ce blog ?

Pour accéder au chapitre étudié ou aux informations concernant son niveau (6e, 5e, 4e ou 3e), cliquer sur le lien correspondant dans le menu de gauche ("catégories"). Vous pouvez également lancer une recherche par mot-clé dans le cadre sous le calendrier. Cependant, un conseil : commencez par la rubrique "0 - conseils" et sur le chiffre de votre niveau pour trouver tout ce qui vous attend (programmes, programmation, conseils...).

Que contient chaque "message" ?

En général, chaque "message" consacré à un chapitre du programme contient :

  1. une QUESTION-GUIDE qui sert de fil directeur et à laquelle nous essayons de répondre au fil des cours. C'est souvent la question posée au contrôle à laquelle il faut répondre en rédigeant un texte structuré et argumenté avec des exemples tirés de la leçon et/ou des documents,
  2. les OBJECTIFS : ce que l'élève doit atteindre
  3. les CONNAISSANCES : ce que l'élève doit retenir
  4. les DEMARCHES : comment l'élève va apprendre
  5. les CAPACITES : ce que l'élève devra savoir faire, notamment dans le cadre du socle commun de compétences.
  6. des RESSOURCES : des sites, des vidéos pour en apprendre plus en s'amusant,
  7. l'ESSENTIEL : un résumé de ce qu'il faut absolument retenir.

Pourquoi certains mots sont d'une couleur différente ou sont suivis d'un astérisque ?

Les parties en bleu sont un résumé de l'essentiel du cours.

Les mots en rouge et en gras sont des événements et des dates qui figurent dans la liste de repères historiques ou géographiques à connaitre pour le brevet.

Les paragraphes en vert correspondent à une anecdote.

Les astérisques (*) indiquent les mots-clés de vocabulaire dont il faut connaître la définition par coeur donc en la copiant (elle figure dans le manuel). Lorsque le mot est en plus en gras cela signifie qu'il s'agit d'une notion ou d'un personnage à connaître et à retenir pour le brevet.

A noter : la MAIF propose une assistance scolaire personnalisée gratuite en ligne dans plusieurs matières de la maternelle au lycée sur le site http://www.assistancescolaire.com/. Après inscription, les enfants peuvent y travailler en autonomie.

Les clients de la Banque populaire peuvent en plus télécharger gratuitement des ouvrages pour que leurs enfants s'entraînent et révisent tout au long de l'année à partir de leur site http://www.bibliothequedelareussite.fr.

 

Posté par histgeo à 11:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


"FORMULES MAGIQUES" POUR ETUDIER UN DOCUMENT

Ce message vous présente quelques méthodes et formules utilisables dans de nombreuses situations.

Travail sur document

Un travail sur document, quel qu'il soit, comprend, en général, 3 étapes :

  1. l'identification ou présentation : on dit, si possible en une phrase, de quel type de document il s'agit (extrait de texte, carte, graphique, photographie, tableau, oeuvre d'art...) en précisant son sujet ou son titre, et, si cela est mentionné, qui en est l'auteur et sa date,
  2. la description : on décrit ce que l'on voit (position, forme, couleur, chiffres, dates...) notamment à l'aide du titre, de la légende, du paratexte...,
  3. l'analyse ou explication : on essaie d'expliquer, d'analyser le contenu en mettant en relation les différents éléments décrits pour en tirer des informations utiles.

Voici quelques formules simples utilisables en toute circonstance.

Pour la présentation, on pourra utiliser la "formule magique" suivante en l'adaptant au type de document étudié :

Ce document est [type de document en donnant un "titre"] réalisé par [auteur] en/au [date].


Exemples :

  • Ce document est un extrait de "La guerre des Gaules" écrit par Jules César au Ier siècle avant J.-C..
  • Ce document est une carte des conquêtes romaines aux Ier et IIe siècles.
  • Ce document est un graphique du taux de natalité en France de 1850 à 1990.
  • Ce document est un tableau intitulé "la Joconde" peint par Léonard de Vinci vers 1505.

 


Lorsqu'il s'agit d'un graphique, il faut adapter la formule. On peut suivre les 3 étapes mais en étant plus précis :

  1. Présentation : Ce document est un graphique de [sujet présenté en précisant les date de début et de fin des données et leurs unités].
  2. Description : Entre [date de de début demandée] et [date de fin demandée], on est passé de [chiffres de début avec l'unité] à [chiffres de fin avec l'unité]. Le [sujet du graphique] a donc [évolution].
  3. Explication : je tire des conclusions de ce que je viens de décrire.

Exemple : ce document est un graphique de l'accroissement naturel en France entre 1850 et 2010. Entre 1900 et 2005, le taux de natalité est passé de ....... %o à ......... %o, le taux de mortalité est passé de ........ %o à ....... %o. Tous deux ont donc diminué. Le taux de natalité s'est rapproché du taux de mortalité tout en restant supérieur à lui : le nombre d'habitants en France a donc augmenté mais l'accroissement naturel (natalité - mortalité) a ralenti.






11 décembre 2018

ROME : DE LA CREATION A LA ROMANISATION

Questions : comment Rome est-elle née ? Comment est-elle devenue la capitale d'un vaste empire ?

Objectifs : comprendre comment les Romains ont étendu leur domination tout autour de la Méditerranée et ont créé la République.

Démarches

  • p.96-97 / 100-101 : confrontation d'extraits d'auteurs latins et de sources archéologiques et/ou visionnage d'un extrait vidéo présentant les deux thèses sur la fondation de Rome pour exercer son esprit critique par rapport aux sources,
  • p.102-103 : mise en relation de documents et vidéo pour comprendre la mise en place de la République,
  • Extrait vidéo sur la conquête romaine et/ou lecture de la carte de l'évolution de l'empire romain du IIIe à la fin de l'empire (p.126 + p.146) pour se rendre compte de l'extension progressive de la domination romaine avec une étude approfondie du cas de la Gaule pour différencier la Gaule transalpine, où se trouve Narbonne, et le reste du pays conquis ultérieurement. 
  • Exposés et/ou p.138-139 et vidéo sur la romanisation avec fiche d'identification des principaux monuments romains pour comprendre comment les Romains ont diffusé leur modèle de ville, Rome, dans tout l'empire.
  •  p.132 + p.135 pour constater que les Romains construisent des chemins qui mènent à Rome pour développer le commerce et protéger l'empire et fondent des villae pour exploiter les campagnes. Leur culture se diffuse : c'est la romanisation.

Connaissances

  • Repères chronologiques : la fondation de Rome (VIIIe siècle av. J.-C.), victoire de César à Alesia (52 av. J.-C.),
  • Repères spatiaux : Rome, Gaule, Alesia et les repères antérieurs (Méditerranée, Egypte, Italie,Grèce...),
  • Autres "repères" : Virgile, Enéide, Romulus et Rémus, Carthage,  Jules César, Vercingétorix,
  • date de fondation légendaire de Rome (vers 753 avant J.-C.), République.
  • carte du bassin méditerranéen au Ier siècle av. J.-C. et de la conquête de la Gaule.

Capacités

  • définir République, 
  • savoir compléter un schéma de l’organisation des pouvoirs dans la République romaine et savoir expliquer qui fait quoi,
  • savoir compléter la carte des conquêtes romaines sous la République dont Alesia et sa date,
  • savoir rédiger un texte en se mettant dans la peau d'un romain sous la République (habitant de Rome ou de Narbonne, soldat en campagne voire César lui-même !)

Pour s'entraîner et en apprendre plus en s'amusant

L'essentiel

Comment est née Rome et comment les Romains ont étendu leur domination ?

1. La fondation de Rome

D'après Virgile et Tite-Live, deux auteurs romains, Rome aurait été fondée vers 753, av. J.-C. par Romulus, descendant d'un héros de Troie Enée réfugié en Italie, au bord du Tibre, après avoir tué son frère jumeau Rémus. La création de Rome serait l'oeuvre d'un héros, fils d'un dieu. Cette version est donc une légende.

En réalité, l'archéologie a révélé que Rome a été fondée au VIIIe siècle av. J.-C.. A l'origine, il s'agissait de villages entourés d'une enceinte par Servius Tullius, un roi étrusque, peuple d'Italie du Nord, au VIe siècle. Les Romains ont donc inventé une légende, qui s'appuie tout de même sur quelques faits réels, sans doute pour cacher l'origine étrangère de Rome et donner une origine glorieuse à leur cité.

2. Une République

En 509 avant J.-C., les Romains chassent le roi étrusque et installent une République dans laquelle les citoyens votent pour leurs représentants et leurs lois (vois schéma). Le coeur de la République était le forum à la fois centre religieux, commercial, judiciaire et politique, lieu de rencontre et d'échanges entre citoyens.

Cependant, l'inégalité politique entre plébéiens, habitants de Rome appartenant au petit peuple (artisans, commerçants), et patriciens, membres de familles anciennes de riches propriétaires terriens, provoque des conflits qui menacent la République durant deux siècles.

3. Rome étend sa domination

Entre le IIIe siècle avant J.-C. et le consulat de Jules César, les Romains ont étendu leur domination sur une grande partie des territoires autour de la Méditerranée grâce à leurs légions (voir la carte). Les Romains ont dû affronter les Carthaginois, dont ceux du général Hannibal qui traversa les Alpes avec des éléphants, et les Gaulois. C'est à cette période qu'est née Narbonne (Narbo Martius), première colonie romaine en Gaule en 118 avant J.-C..

Au Ier siècle av. J.-C., Jules César entame une belle carrière, monte tous les échelons de la République, devient consul puis gouverneur des deux Gaule déjà conquises. A partir de 59 av. J.-C., il envahit la Gaule, affronte les Gaulois unifiés par Vercingétorix et les gagne à Alésia en 52 av. J.-C..

Jules César, glorieux, rentre à Rome où il reçoit beaucoup d'honneurs. Cependant, il est assassiné en 44 av. J.-C. car certains craignaient qu'il ne devienne roi ce qui rappelait les rois étrusques. La République sombre dans la violence.

Posté par histgeo à 08:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

24 novembre 2018

L'ORDRE SEIGNEURIAL : LA FORMATION ET LA DOMINATION DES CAMPAGNES

Question-guide : comment les pouvoirs seigneuriaux, laïques et ecclésiastiques, s'imposent-ils en Occident ?

Objectif : comprendre que la société médiévale est dominée par les seigneurs, laïcs et ecclésiastiques.

Démarches

  • p.56-59 : étude d'une représentation de la seigneurie + étude d'images représentant les différentes activités des paysans et des seigneurs et comment on devient chevalier.
  •  visite de l'ensemble cathédral pour comprendre le poids de l'Eglise chrétienne sur la société médiévale + lecture d'oeuvres d'art p.48-49 + fiche de travail sur l'abbaye de Lagrasse et/ou de l'abbaye de Fontfroide + visionnage d'une vidéo montrant le lien entre féodalité et développement des abbayes => synthèse sur une Eglise omniprésente dans la vie quotidienne en Occident,
  • p.48 +p.52-53 et/ou visionnage d'un numéro de C'est pas Sorcier consacré aux cathédrales et visite guidée de la cathédrale de Narbonne => plan et synthèse sur la puissance sociale et intellectuelle de l'Eglise, son rôle au sein de la population,
  • p.54-55 => la conquête de nouvelles terres.

 

Connaissances

On fait découvrir quelques aspects du sentiment religieux. La volonté de l’Eglise de guider les consciences (dogmes et pratiques, lutte contre l’hérésie, inquisition…) et sa puissance économique et son rôle social et intellectuel (insertion dans le système seigneurial, assistance aux pauvres et aux malades, universités…) sont mises en évidence.

Capacités

      • définir clerc, ordre religieux, Eglise, église, laïc, sacrement, hérétique, clergé régulier, clergé séculier, diocèse, paroisse...
      • connaître l'organisation de l'Eglise (clergé régulier et séculier),
      • connaître les éléments composant un édifice religieux (transept, chapelle, nef...)
      • identifier les caractéristiques de l'art roman et de l'art gothique,
      • lire une oeuvre d'art (sculpture, peinture, vitrail...) c'est-à-dire la présenter, la décrire et expliquer ce qu'elle représente,
      • rédiger un texte expliquant le rôle majeur de l'Eglise dans la société médiévale,
      • raconter la vie et l'oeuvre d'une personnage étudié et/ou l'histoire d'une édifice étudié.

Pour aller plus loin

 L'essentiel

1. Des seigneurs qui dominent les campagnes : les nobles chevaliers

 Au Moyen-âge, la grande majorité de la population vit dans les campagnes. Le territoire est divisé en seigneuries* comprenant un château, un ou plusieurs villages autour d'une église, siège de la paroisse, où se regroupent des paysans. Chacune est dominé par un seigneur* qui assure plusieurs fonctions en contrepartie de redevances*, taxes, impôts et de corvées* prélevés sur les paysans.

Ainsi, le seigneur met à disposition des paysans des terres, appelées tenures, en échange d'un cens*, un moulin, un pressoir et un four contre le paiement de banalités* et assure la justice contre le versement de la taille. Les paysans ont ausi accès aux communaux pour laisser paître leurs bêtes et à certains bois sous conditions. En revanche, le seigneur garde pour lui-même une partie de la seigneurie, la réserve, qu'il fait exploiter par des paysans libres, les vilains, ou des serfs*.

Les seigneurs, quel que soit leur rang (baron, duc, comte...), sont des chevaliers, des individus qui ont les moyens d'entretenir un cheval. Ils sont membres de la noblesse, l'ordre dominant. Pour devenir chevalier, ils doivent suivre durant leur jeunesse un apprentissage en tant que page puis écuyer auprès d'un seigneur puis être adoubé. L'adoubement comprend une nuit de veillée suivie d'une cérémonie au cours de laquelle, l'écuyer reçoit la colée, ses armes et, parfois, une seigneurie.

Un seigneur consacre son temps à la chasse, aux tournois, à la guerre, au maniement des armes mais aussi aux banquets et à faire la cour pour tisser des réseaux avec d'autres seigneurs. Il vit dans un château plus ou moins important selon ses moyens.

De l'an mil à 1500, la population a augmenté en Occident, grâce à un climat plus favorable, une meilleure alimentation, une meilleure santé. Les seigneurs encouragent alors les paysans à défricher de nouvelles terres pour cultiver, à créer de nouveaux villages, libèrent des serfs. Ils gagnent ainsi plus d'argent. La forêt recule.

 2. Des seigneurs qui dominent les esprits : le clergé

 

Comme le montre le tympan de Conques et le retable de la cathédrale de Narbonne, l'Eglise est présente partout car elle a bâti des églises, des cathédrales mais aussi des abbayes et des monastères dans les villes et les campagnes dans tout l'Occident. Des édifices qui dominent le paysage par leur clocher et dont les décors inspirent la crainte de l'enfer et l'espoir du paradis aux fidèles. En général, les églises romanes (Xe au XIIe siècle) sont petites, aux murs épais et sombres tandis que les églises gothiques (XIIe au XVe siècle) sont hautes, plus fines et plus claires grâce à des vitraux  Elles sont en principe divisées en deux parties : l'une, le choeur, réservée aux clercs*, l'autre, la nef, ouverte aux laïcs* (voir fiche et livret de visite de la cathédrale).

 

L'Eglise est aussi présente tout au long de la vie des Hommes du Moyen-âge, puisque les cloches rythment les heures, le calendrier chrétien avec ses fêtes rythme la vie tout au long de l'année, les sacrements (le baptême, la communion, la confirmation, la pénitence, le mariage, l'extrême-onction et l'ordination pour ceux qui veulent devenir prêtre) rythment la vie des croyants de la naissance à la mort.

 

L'Eglise chrétienne impose aussi des obligations (aller à la messe le dimanche, prier, faire l'aumône, célébrer les fêtes religieuses, faire un pèlerinage* à Rome, Jérusalem ou Saint-Jacques de Compostelle), possède des terres donnés par des seigneurs, prélève des impôts, juge les affaires religieuses et soigne la population.

 

Enfin, l'Eglise chrétienne impose son autorité aux rois qu'elle sacre*, la paix ou la trêve de Dieu aux seigneurs en les menaçant d'excommunication* et l'Inquisitionfait la chasse aux hérétiques*.

 

Posté par histgeo à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 novembre 2018

LA SECONDE GUERRE MONDIALE : UNE GUERRE D'ANEANTISSEMENT (1939-1945)

Question-guide : en quoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d'anéantissement ?

Objectif : comprendre que la Seconde guerre mondiale fut une guerre d'anéantissement planétaire aux enjeux idéologiques et nationaux.

Capacités

  • Connaître et utiliser les repères suivants :
    - La Seconde Guerre mondiale : 1939-1945
    - La libération des camps d’extermination : 1945
    - Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe : 8 mai 1945
    - Bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki : août 1945
  • Caractériser les enjeux militaires et idéologiques de la guerre
  • Décrire et expliquer le processus de l’extermination

Démarches

  • Pourquoi la guerre ?
  • Lecture de cartes p.60-61 pour localiser les zones de conflit et batailles décisives et/ou visionnage d'extraits vidéos => carte et chronologie du conflit => synthèse,
  • visionnage d'extraits vidéos sur la guerre du Pacifique (Midway et Guadalcanal, Japon) pour se rendre compte de la mobilisation des forces matérielles et morales des peuples en guerre,

SGMd5_europenovembre1942

L'expansion nazie (1939-1942)

Europe1942GF

L'Europe en 1942.

Victoires_alli_es_europemai1945

Les victoires des  Alliés en Europe (1944-1945)

Victoires_alli_es_1943_45

Les victoires des Alliés dans le Pacifique (1942-1945)

Europe1946GF

L'Europe en 1946.

Repères à maîtriser

  • Repères chronologiques : fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe : 8 mai 1945 ;  bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki : août 1945.
  • Repères spatiaux : El Alamein, Stalingrad, Guadalcanal, Normandie, Hiroshima, Nagasaki.
  • Vocabulaire : S.A., S.S., N.S.D.A.P., S.T.O., pénurie, rationnement, marché noir, Shoah, Occupation, résistance, collaboration, Milice, représailles.
  • Personnages : Hitler, Goering, Rommel, Pétain, De Gaulle, Churchill, Eisenhower.

Pour réviser

Les ressources sur la Seconde guerre mondiale sont innombrables. Nous vous recommandons les suivantes :

L'essentiel

La Seconde guerre mondiale se déroule essentiellement sur deux fronts où elle prend deux formes, en Europe où elle est surtout terrestre, et dans le Pacifique où elle est surtout aéronavale. Elle comprend aussi deux grandes phases : les victoires des puissances de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon) de 1939 à juin 1942 puis les victoires des Alliés (Etats-Unis, Royaume-Uni, France...) jusqu'en 1945.

Sur le front européen, après la Pologne, les armées allemandes envahissent la Scandinavie, la Hollande, la Belgique puis la France qui est vaincue en quelques mois (voir carte). Ces victoires rapides s'expliquent par la tactique de la « guerre-éclair » (blitzkrieg) qui combine une attaque aérienne par la Luftwaffe (avions) puis une attaque au sol par la Wehrmacht (chars et infanterie).

Le 17 juin 1940, le maréchal Pétain demande l'armistice qui est signé le 22 juin. Le 18 juin 1940, Charles De Gaulle appelle à continuer les combats depuis Londres.

Les armées allemandes envahissent ensuite la Yougoslavie et l'Afrique du Nord (voir carte). Enfin, le 22 juin 1941, les armées allemandes envahissent l'U.R.S.S. : c'est l'opération Barbarossa.

En Asie, le Japon envahit la Chine puis bombarde la base américaine de Pearl Harbor (7 décembre 1941) ce qui provoque l'entrée en guerre des Etats-Unis. Japonais et Américains s'affrontent alors sur mer à l'aide de leurs porte-avions pour le contrôle du Pacifique.
A partir de 1942, les Alliés remportent des batailles décisives sur tous les fronts :
Midway (juin 1942), El Alamein (octobre 1942), Guadalcanal (janvier 1943) et Stalingrad (février 1943), débarquements en Italie, en Normandie (6 juin 1944) qui entraînent le recul des armées de l'Axe jusqu'à leur défaite. La guerre s'achève le 8 mai 1945 en Europe, le 2 septembre 1945 en Asie.

 1. Une guerre d'anéantissement

De l'été 1942 à l'été 1945, les Japonais et les Américains avec leurs alliés, s'affrontent dans le Pacifique (Midway, Guadalcanal...) en mobilisant avions, porte-avions, sous-marins, flotte de guerre pour anéantir les forces adverses. Le recours aux kamikazes côté japonais et aux bombes atomiques par les Etats-Unis sur Hiroshima et Nagasaki pour faire céder le Japon qui refuse de capituler en vertu de son code d'honneur montre que ce conflit atteint un niveau de violence jamais égalé encore.

Cette guerre du Pacifique, comme la bataille de Stalingrad, montrent à quel point la Seconde guerre mondiale est une guerre d'anéantissement. Chaque camp mobilise toutes ses forces matérielles (porte-avions, avions, tanks, sous-marins...) et morales (propagande, censure....) pour remporter des victoires, gagner du terrain et la guerre au prix de nombreux morts. Le but est d'anéantir toute opposition et d'imposer sa puissance.

2. Une guerre d'extermination

Dès 1933, et encore plus après 1939, les nazis s'efforcent d'éliminer les « parasites » : handicapés, homosexuels, Tziganes, Juifs, opposants politiques, résistants... etc. Ils créent des camps de concentration pour les regrouper. Suite aux lois antisémites de Nuremberg (1935), ils exigent des Juifs qu'ils portent un signe d'identification, une étoile de David généralement, sur leur vêtement. Puis, ils les rassemblent dans des ghettos, comme à Varsovie, où la population est affamée. A l'Est, en Pologne et en U.R.S.S., au fur et à mesure de la progression de leur armée des sections armées spéciales, les Einsatzgruppen, les tuent systématiquement par balle, individuellement puis collectivement.

En 1942, pour accélérer l'élimination des Juifs, les nazis utilisent des camions à gaz puis mettent en œuvre la « solution finale » : l'objectif est d'identifier, rassembler puis puis déporter en train en Europe de l'Est et tuer par le travail forcé dans des usines, dans des mines ou exécuter dans des chambres à gaz dans des camps d'extermination les Juifs de toute l'Europe. Les cadavres sont enterrés, brûlés sur des bûchers ou dans des fours crématoires.

A la libération des camps en 1945, les Alliés découvrent l'ampleur de l'extermination : 6 million de Juifs et Tziganes au moins ont été victimes d'un véritable génocide appelé Holocauste ou Shoah.

3. Un bilan désastreux. Un monde traumatisé

La Seconde guerre mondiale se termine avec la capitulation de l'Allemagne, envahie par les Alliés, le 8 mai et celle du Japon, "atomisée par les Etats-Unis",  le 2 septembre 1945. Son bilan est terrible dans tous les domaines.

Sur le plan matériel, de nombreuses villes ont été détruites par les bombardements (Le Havre, Cologne, Hiroshima...). L'économie des pays bombardés, ceux d'Europe surtout, est désorganisée.

Sur le plan humain, le conflit a fait plus de 50 millions de morts, dont une majorité des civils victimes des bombardements, des combats ou des camps. Ainsi environ 5 millions de Juifs morts dans les camps de concentration et d'extermination comme Auschwitz ou Buchenwald. L'U.R.S.S., la Chine et la Pologne comptent le plus de victimes.

Sur le plan politique, les gouvernements changent, les frontières sont redessinées : les Etats vaincus perdent les territoires qu'ils avaient conquis, la Pologne renaît et s'agrandit. Les vainqueurs occupent l'Allemagne et l'Autriche : les Etats-Unis, les Royaume-Uni et la France à l'ouest, l'.U.R.S.S à l'est.

50 Etats créent l'Organisation des Nations Unies (O.N.U.) pour assurer la paix mondiale, pour défendre les valeurs d'égalité, de respect, de coopération entre pays. Les hauts dirigeants nazis sont jugés à Nuremberg pour "crime contre l'humanité" : le nazisme doit être éliminé.

Le monde sort traumatisé de ce conflit.

16 novembre 2018

L’EDUCATION : UN DROIT ENCORE INEGALEMENT APPLIQUE

Question-guide : tout le monde a-t-il accès à "l'école" ?

Objectif : comprendre que l'accès à l'éducation est un droit, une liberté (donc une chance !), une nécessité inégalement appliqué

Démarches

  1. p.24-25 : mise en relation de plusieurs documents : Convention internationale des droits de l'enfant (article 28), carte de l'analphabétisme/du taux de scolarisation dans le monde, témoignages d'enfants et de photographies pour constater les inégalités d'accès à l'école selon les pays et le sexe dans le monde (Fiche_1 :_droit à l'éducation dans le monde), visite du site http://uncahier.uncrayon.over-blog.fr pour voir qu'on peut s'engager pour améliorer la situation.

Carte du taux de scolarisation en primaire (2000-2006). Source : unicef.org

 

Carte du taux de scolarisation dans le secondaire (2000-2006). Source: unicef.org

 

Connaissances

  • l'article 28 de la Convention internationale des Droits de l'Enfant (1989),
    des exemples de pays et/ou de situation où les enfants n'ont pas accès à l'éducation.
  • les principales étapes du progrès du droit à l'éducation en France (dates et événements) dont la création de l'école publique, obligatoire, gratuite et laïque pour tous les enfants de 6 à 13 ans par Jules Ferry (1882), date à laquelle a été fondé le collège Cité !

Compétences

  • Extraire des informations pertinentes de documents variés à propos de l'accès à l'éducation dans le monde ou en France pour répondre à des questions,
  • Compléter une frise chronologique ou retrouver les principales étapes du progrès de l'éducation en France,
  • Compléter un schéma de l'organisation du système éducatif en France (financement, direction, établissements...).

Pour s'entraîner et en apprendre plus en s'amusant

L'essentiel

1. Un droit reconnu mais inégalement appliqué

En principe, des textes internationaux, comme la Convention internationale sur les droits de l'enfant, garantissent le roit à l'éducation gratuite et obligatoire, au moins au niveau élémentaire. Cependant, beaucoup de pays n'ont pas les moyens de bâtir ou entretenir des écoles notamment en Afrique (voir la carte de la scolarisation) ou connaissent de graves problèmes (guerres, catastrophes..).

Aujourd'hui près de 100 millions d'enfants n'ont pas accès à l'éducation dans le monde car ils travaillent avec leurs parents ou pour apporter de l'argent à leur famille, parce qu'ils sont exploités (soldats, esclaves...) ou par manque d'école : ils restent donc analphabètes*.
Toutefois, on n'a jamais compté autant d'enfants scolarisés au niveau mondial : 80% des enfants vont à l'école primaire. Des actions sont menées par des organismes comme l'UNICEF* ou des associations pour améliorer la situation comme l'opération "un cahier, un crayon" destinée à collecter des fournitures scolaires pour un pays différent chaque année.

2. En France, une conquête inachevée
En France, le droit à l'éducation a d'abord été garanti aux garçons (1833) puis aux filles (1850) et le travail des  enfants a été limité (âge, durée). Les lois Jules Ferry (1882) ont fondé l'école publique, laïque*, gratuite et obligatoire de 6 à 13 ans. L'obligation scolaire a été ensuite portée de 6 à 16 ans pour permettre à chaque enfant d'accéder à un minimum de connaissances et de choisir au mieux son orientation et l'école a été rendue mixte.

Depuis 1958, le droit à l'éducation est inscrit dans la Constitution*. Comme la loi l'impose depuis 2005, le système éducatif français public essaye d'accueillir tous les enfants handicapés. Cependant, certains enfants ne sont pas scolarisés par manque d'auxiliaires de vie scolaire (= personne qui accompagne un élève handicapé pour l'aider) ou d'aménagements (ascenseur, rampes). Le collège Cité a aménagé une rampe d'accès à certaines salles mais n'a pas d'ascenseur.

3. En France un système éducatif pour former un maximum de personnes

En France, les collectivités territoriales* (commune, département, région) financent le système éducatif français de l'école à l'université pour permettre à chacun de faire des études en fonction du métier choisi en proposant différentes filières (professionnelles, technologiques, générales) (voir le schéma).