Question-guide : quels grands événements marquent le passage du Moyen-âge à la modernité ?

Objectifs : comprendre comment l'Europe a imposé sa domination sur le monde.

Démarches

    • p.106-107 : étude de cas du trajet de Magellan puis vidéo sur les grandes découvertes pour identifier les causes, les acteurs et les moyens des grands voyages de découvertes => carte des voyages de découverte (p.111),  
    • p.108-109 : étude de documents pour se rendre compte de l'immense impact des grandes découvertes dont la traite des noirs => cartes des empires coloniaux (p.111),

Francesco di Antonio del Chierico, Cosmographie de Ptolémée, Florence, mi XVe.

 

    • p.116-117 + vidéo sur Léonard de Vinci pour comprendre qui sont les humanistes.
    • visionnage d'un extrait sur la Renaissance (accès limité aux professeurs) ou Renaissance en Italie + p.116-117 pour définir les caractérisques de cette période (date, lieux, acteurs, réalisations...),
    • Etude d'oeuvres p.118-199 (ou diaporama) dans le cadre du parcours d'éducation artistique et culturel pour identifier les caractéristiques de la Renaissance des arts => carte de la Renaissance,
    • visionnage d'une vidéo sur la vie de Luther + p.126-127 puis p.124-125 pour identifier les différences religieuses puis les conflits entre chrétiens d'Europe => carte de l'Europe chrétienne (p.127),
    • Visionnage d'un extrait vidéo sur l'invention de l'imprimerie par Gutenberg pour se rendre compte du bouleversement scientifique et de la diffusion des nouvelles idées.

 Pour aller plus loin

L'essentiel

 1. Les grandes découvertes ouvrent de nouveaux horizons

A la fin du XVe siècle, plusieurs Etas européens se lancent dans la découverte de routes vers les Indes pour continuer les commerce des épices en contournant le monde musulman, par curiosité et pour étendre le christianisme. Ces voyages sont facilités par l'utilisation de la boussole, de l'astrolabe et de la caravelle.

Christophe Colomb persuade le roi d'Espagne de financer son expédition vers l'Inde en passant par l'ouest. Lors de son premier voyage en 1492, il pense avoir atteint l'Inde, en réalité, il a découvert un nouveau continent  l'Amérique (il meurt sans l'avoir su). Comme lui, d'autres explorateurs se lancent sur les mers : les Portugais ouvrent une route vers l'est qui contourne l'Afrique, Magellan une route par l'ouest qui contourne l'Amérique. Anglais puis Français débarquent en Amérique du Nord (voir carte).

Ces découvertes ont d'immenses conséquences : dès le début du XVIe siècle, les Espagnols se lancent à la conquête de l'Amérique. Les conquistadores s'emparent des empires aztèques et incas. Ils découvrent et importent en Europe de nouveauxproduits (maïs, tomate, tabac, cacao...). En raison de la chute de la population indienne, les Européens "déportent" des millions de Noirs d'Afrique vers les Amériques pour travailler comme esclave dans les plantations et mines : c'est le commerce triangulaire mais aussi le début de la colonisation européenne des continents africain, américain et asiatique où ils imposent leur langue et leur religion.

2. Renaissance et humanisme

 

A partir du XVe siècle, des savants, des écrivains, des intellectuels émettent de nouvelles idées qui remettent en cause la place de l'Homme dans l'univers et certains affirmations de l'Eglise : ce sont des humanistes. Parmi eux, Erasme qui veut traduire la Bible pour la rendre plus accessible aux fidèles, Vésale qui pratique l'anatomie et Nicolas Copernic qui émet la théorie de l'héliocentrisme.

 

En Italie, à partir du de la fin du XIVe siècle, des peintres, sculpteurs et architectes renouvèlent l'art en s'inspirant de sujets antiques (mythologie, architecture....), religieux (Vierge, Jésus, saints...) ou de l'Homme en utilisant des nouvelles techniques (perspective, peinture à l'huile, symétrie, expressivité, mouvement, détails) : c'est la Renaissance. C'est le cas de Léonard de Vinci, à la fois sculpteur, peintre, dessinateur, ingénieur, savant né près de Florence qui fut au service de plusieurs mécènes dont le roi de France François Ier auquel il offrit La Joconde.

Certains Italiens s'illustrèrent dans la peinture comme Botticelli, La naissance de Vénus, la sculpture comme Michel-Ange, David qui peignit aussi la chapelle Sixtine à Rome, et dans l'architecture comme Palladio qui fit construire la villa Rotonda.

La Renaissance s'étend par la suite dans quelques foyers, autour de Paris (châteaux de la Loire), aux Pays-Bas où se développe l'art du portrait avec Rembrandt ou des paysages avec Brueghel.

3. Les réformes et les conflits religieux

Au début du XVIe siècle, Martin Luther, un moine allemand remet en cause l'Eglise et ses abus. En 1517, il publie 95 thèses qui critiquent violemment l'Eglise catholique et prône un retour au christianisme originel. Il est excommunié ! C'est la naissance d'une nouvelle Eglise chrétienne : l'Eglise protestante (ou réformée) luthérienne. Elle rejette le culte des saints et de la Vierge, ne conserve que 2 sacrements (baptême et communion), autorise le mariage des prêtres appelés pasteurs, prône le dépouillement, notamment dans le lieux de culte appelés temples.

A sa suite, Jean Calvin en Suisse et le roi d'Angleterren Henri VIII, excommunié parce qu'il souhaitait divorcer, créent à leur tour des Eglises protestantes, respectivement calviniste et anglicane.

L'Eglise catholique tente de réagir en relançant l'Inquisition, en créant l'Index (liste de livres interdits), en envoyant des missionnaires dans les nouveaux territoires découverts, en voulant impressionner les fidèles avec l'art baroquen, en réunissant un concile à Trente pour réaffirmer les bases de l'Eglise chrétienne (7 sacrements, culte des saints et de la Vierge, Bible et messe en latin...).

Les fidèles des deux Eglise chrétiennes s'affrontent alors lors de guerres de religion, notamment en France.

Malgré son opposition, l'Eglise catholique ne peut lutter contre la diffusion des nouvelles idées religieuses (protestantisme) et scientifiques (héliocentrisme, anatomie, cartographie) en raison de l'invention de l'imprimerie par l'allemand Gütenberg qui permet de publier des livres en plus grand nombre et plus vite.