Question-guide : comment les Français ont-ils fait face à l'Occupation ?

Objectif : comprendre que la France a connu un effondrement rapide, suivi d'une dictature mais que la résistance a permis la victoire et la fondation d'une nouvelle république

Connaissances

La défaite de 1940 entraîne le renversement de la IIIe République. Le régime de Vichy, autoritaire et antisémite s’engage dans la voie de la collaboration avec l’Allemagne nazie.
En liaison avec la France libre, la Résistance intérieure lutte contre l’occupant et porte les valeurs de la République. La Libération marque le retour à la République.

Démarches

Capacités

  •  Connaître et utiliser les repères suivants :

- Appel du général de Gaulle : 18 juin 1940.
- Le Régime de Vichy (1940-1944).
- Fondation du Conseil National de la Résistance par J. Moulin : 1943.

  • Raconter la défaite et expliquer ses conséquences, l’armistice et la fin de la IIIe République.
  • Décrire les motivations et les actions de résistance.

- Quelques aspects de la politique du régime de Vichy révélateurs de son idéologie
- La vie d’un réseau, d’un mouvement ou d’un maquis en montrant les valeurs dont se réclament les hommes et les femmes de la Résistance.

Pour aller plus loin

L'essentiel

Comment la Franc

1. La France vaincue et occupée

Après plusieurs mois d'une "Drôle de guerre"durant laquelle les armées s'observent, l'armée allemande envahit Hollande et Belgique. Les soldats français et britanniques vont à leur rencontre mais sont contournées et encerclées. Une partie fuit par Dunkerque : dès mai 1940, la France est battue par les Allemands. A 84 ans, Pétain, "le vainqueur de Verdun", maréchal de France et président du Conseil, demande, le 17 juin, puis signe l'armistice le 22 juin 1940. L'Allemagne fait 1,8M de prisonniers de guerre, les opposants au nazisme réfugiés en France sont livrés et le territoire français est divisé (voir carte) :  

  • une partie est annexée par l'Allemagne dont l'« Alsace-Lorraine »,

  • une partie est occupée par l'Allemagne, le Nord,

  • une partie reste libre, au Sud, avec Vichy comme capitale.

La France doit aussi payer l'entretien de l'armée allemande.

Afficher l'image d'origine source : hgsempai.fr

2. Le régime de Vichy collabore (1940-1944)

Le 10 juillet, Pétain se fait voter les pleins pouvoirs et supprime le Parlement ce qui met fin à la IIIe république. En octobre, il rencontre Hitler Montoire, près de Tours : c'est le début de la collaboration.

Le nouveau gouvernement, baptisé "Etat français" ou "régime de Vichy", change de devise : désormais, c'est « Travail. Famille. Patrie ». Les adversaires du nouvel Etat sont les communistes, les juifs, les capitalistes, le Parlement, la démocratie : la France devient une dictature en réalisant une « Révolution nationale ».

L'Etat français se lance dans la collaboration avec l'Allemagne : il s'engage à livrer les opposants à Hitler, les juifs, à fournir du matériel pour l'armée et des hommes dans le cadre du S.T.O. (à partir de 1943).  L'Etat français vote des lois antisémites dès octobre 1940 puis la police et la Milice organisent des rafles comme celle du Vélodrome d'Hiver en juillet 1942 et la déportation de milliers de juifs identifiés par une étoile jaune.

La population subit des privations, le rationnement, la pénurie, consomme des ersatz, subit la peur des bombardements et de la répression allemande. Le marché noir se développe.

3. La résistance s'organise et libère la France

Suite à l'appel du général De Gaulle le 18 juin 1940, une partie de la population, comme Lucie Aubrac, s'engage dans la résistance, notamment après l'occupation du Sud par les Allemands (novembre 1942) et le début du S.T.O. (février 1943). Beaucoup deviennent des maquisards, se réfugient dans les montagnes comme le Vercors. Les réseaux de résistants (Libération-Sud, Combat, Franc-tireur...) forment alors les Forces Françaises de l'Intérieur (F.F.I.)*.

La résistance prend plusieurs formes :

- militaire : sabotages, harcèlement, libération de prisonniers et du territoire, maquis*,

- civile : distribution de tracts ou de journaux, renseignement, fabrication de faux-papiers, dissimulation d'armes, de résistants, de juifs...

Hors de France, les soldats français participent aux combats contre l'Allemagne. Ils forment les Forces de la  France Libre. En 1943, Jean Moulin est chargé, par le général De Gaulle, de les unifier. Il forme alors le Conseil National de la Résistance mais il est arrêté par les S.S. et meurt lors de son transfert en Allemagne.

A partir des débarquements en Normandie et en Provence en juin et août 1944, les soldats de la France libre et les F.F.I. participent à la libération du territoire aux côtés des troupes alliées (voir carte).

Afficher l'image d'origine

 

source : lewebpedagogique.com