Question-guide : en quoi la Seconde guerre mondiale est-elle une guerre d'anéantissement ?

Objectif : comprendre que la Seconde guerre mondiale fut une guerre d'anéantissement planétaire aux enjeux idéologiques et nationaux.

Capacités

  • Connaître et utiliser les repères suivants :
    - La Seconde Guerre mondiale : 1939-1945
    - La libération des camps d’extermination : 1945
    - Fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe : 8 mai 1945
    - Bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki : août 1945
  • Caractériser les enjeux militaires et idéologiques de la guerre
  • Décrire et expliquer le processus de l’extermination

Démarches

  • Pourquoi la guerre ?
  • Lecture de cartes p.60-61 pour localiser les zones de conflit et batailles décisives et/ou visionnage d'extraits vidéos => carte et chronologie du conflit => synthèse,
  • visionnage d'extraits vidéos sur la guerre du Pacifique (Midway et Guadalcanal, Japon) pour se rendre compte de la mobilisation des forces matérielles et morales des peuples en guerre,

SGMd5_europenovembre1942

L'expansion nazie (1939-1942)

Europe1942GF

L'Europe en 1942.

Victoires_alli_es_europemai1945

Les victoires des  Alliés en Europe (1944-1945)

Victoires_alli_es_1943_45

Les victoires des Alliés dans le Pacifique (1942-1945)

Europe1946GF

L'Europe en 1946.

Repères à maîtriser

  • Repères chronologiques : fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe : 8 mai 1945 ;  bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki : août 1945.
  • Repères spatiaux : El Alamein, Stalingrad, Guadalcanal, Normandie, Hiroshima, Nagasaki.
  • Vocabulaire : S.A., S.S., N.S.D.A.P., S.T.O., pénurie, rationnement, marché noir, Shoah, Occupation, résistance, collaboration, Milice, représailles.
  • Personnages : Hitler, Goering, Rommel, Pétain, De Gaulle, Churchill, Eisenhower.

Pour réviser

Les ressources sur la Seconde guerre mondiale sont innombrables. Nous vous recommandons les suivantes :

L'essentiel

La Seconde guerre mondiale se déroule essentiellement sur deux fronts où elle prend deux formes, en Europe où elle est surtout terrestre, et dans le Pacifique où elle est surtout aéronavale. Elle comprend aussi deux grandes phases : les victoires des puissances de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon) de 1939 à juin 1942 puis les victoires des Alliés (Etats-Unis, Royaume-Uni, France...) jusqu'en 1945.

Sur le front européen, après la Pologne, les armées allemandes envahissent la Scandinavie, la Hollande, la Belgique puis la France qui est vaincue en quelques mois (voir carte). Ces victoires rapides s'expliquent par la tactique de la « guerre-éclair » (blitzkrieg) qui combine une attaque aérienne par la Luftwaffe (avions) puis une attaque au sol par la Wehrmacht (chars et infanterie).

Le 17 juin 1940, le maréchal Pétain demande l'armistice qui est signé le 22 juin. Le 18 juin 1940, Charles De Gaulle appelle à continuer les combats depuis Londres.

Les armées allemandes envahissent ensuite la Yougoslavie et l'Afrique du Nord (voir carte). Enfin, le 22 juin 1941, les armées allemandes envahissent l'U.R.S.S. : c'est l'opération Barbarossa.

En Asie, le Japon envahit la Chine puis bombarde la base américaine de Pearl Harbor (7 décembre 1941) ce qui provoque l'entrée en guerre des Etats-Unis. Japonais et Américains s'affrontent alors sur mer à l'aide de leurs porte-avions pour le contrôle du Pacifique.
A partir de 1942, les Alliés remportent des batailles décisives sur tous les fronts :
Midway (juin 1942), El Alamein (octobre 1942), Guadalcanal (janvier 1943) et Stalingrad (février 1943), débarquements en Italie, en Normandie (6 juin 1944) qui entraînent le recul des armées de l'Axe jusqu'à leur défaite. La guerre s'achève le 8 mai 1945 en Europe, le 2 septembre 1945 en Asie.

 1. Une guerre d'anéantissement

De l'été 1942 à l'été 1945, les Japonais et les Américains avec leurs alliés, s'affrontent dans le Pacifique (Midway, Guadalcanal...) en mobilisant avions, porte-avions, sous-marins, flotte de guerre pour anéantir les forces adverses. Le recours aux kamikazes côté japonais et aux bombes atomiques par les Etats-Unis sur Hiroshima et Nagasaki pour faire céder le Japon qui refuse de capituler en vertu de son code d'honneur montre que ce conflit atteint un niveau de violence jamais égalé encore.

Cette guerre du Pacifique, comme la bataille de Stalingrad, montrent à quel point la Seconde guerre mondiale est une guerre d'anéantissement. Chaque camp mobilise toutes ses forces matérielles (porte-avions, avions, tanks, sous-marins...) et morales (propagande, censure....) pour remporter des victoires, gagner du terrain et la guerre au prix de nombreux morts. Le but est d'anéantir toute opposition et d'imposer sa puissance.

2. Une guerre d'extermination

Dès 1933, et encore plus après 1939, les nazis s'efforcent d'éliminer les « parasites » : handicapés, homosexuels, Tziganes, Juifs, opposants politiques, résistants... etc. Ils créent des camps de concentration pour les regrouper. Suite aux lois antisémites de Nuremberg (1935), ils exigent des Juifs qu'ils portent un signe d'identification, une étoile de David généralement, sur leur vêtement. Puis, ils les rassemblent dans des ghettos, comme à Varsovie, où la population est affamée. A l'Est, en Pologne et en U.R.S.S., au fur et à mesure de la progression de leur armée des sections armées spéciales, les Einsatzgruppen, les tuent systématiquement par balle, individuellement puis collectivement.

En 1942, pour accélérer l'élimination des Juifs, les nazis utilisent des camions à gaz puis mettent en œuvre la « solution finale » : l'objectif est d'identifier, rassembler puis puis déporter en train en Europe de l'Est et tuer par le travail forcé dans des usines, dans des mines ou exécuter dans des chambres à gaz dans des camps d'extermination les Juifs de toute l'Europe. Les cadavres sont enterrés, brûlés sur des bûchers ou dans des fours crématoires.

A la libération des camps en 1945, les Alliés découvrent l'ampleur de l'extermination : 6 million de Juifs et Tziganes au moins ont été victimes d'un véritable génocide appelé Holocauste ou Shoah.

3. Un bilan désastreux. Un monde traumatisé

La Seconde guerre mondiale se termine avec la capitulation de l'Allemagne, envahie par les Alliés, le 8 mai et celle du Japon, "atomisée par les Etats-Unis",  le 2 septembre 1945. Son bilan est terrible dans tous les domaines.

Sur le plan matériel, de nombreuses villes ont été détruites par les bombardements (Le Havre, Cologne, Hiroshima...). L'économie des pays bombardés, ceux d'Europe surtout, est désorganisée.

Sur le plan humain, le conflit a fait plus de 50 millions de morts, dont une majorité des civils victimes des bombardements, des combats ou des camps. Ainsi environ 5 millions de Juifs morts dans les camps de concentration et d'extermination comme Auschwitz ou Buchenwald. L'U.R.S.S., la Chine et la Pologne comptent le plus de victimes.

Sur le plan politique, les gouvernements changent, les frontières sont redessinées : les Etats vaincus perdent les territoires qu'ils avaient conquis, la Pologne renaît et s'agrandit. Les vainqueurs occupent l'Allemagne et l'Autriche : les Etats-Unis, les Royaume-Uni et la France à l'ouest, l'.U.R.S.S à l'est.

50 Etats créent l'Organisation des Nations Unies (O.N.U.) pour assurer la paix mondiale, pour défendre les valeurs d'égalité, de respect, de coopération entre pays. Les hauts dirigeants nazis sont jugés à Nuremberg pour "crime contre l'humanité" : le nazisme doit être éliminé.

Le monde sort traumatisé de ce conflit.