Question-guide : en quoi la Première guerre mondiale marque-t-elle une étape vers une guerre totale ?

Objectif : se rendre compte que la Première guerre mondiale a bouleversé les Etats et les sociétés en raison de son caractère violent.

Démarches 

  • p.28-29 doc.1 : présentation succinte des causes du conflit et des forces en présence,
  • p.28-29 doc.1 et 2 + chronologie : mise en relation de documents variés pour identifier rapidement les 3 grandes phases de la guerre,

1917_Europe

L'Europe en guerre (1917) (source : http://home.wlu.edu/)

  • Questionnaire sur une vidéo sur Verdun puis travail sur documents p.30-31 (présentation de Philippe Pétain), p. 35, oeuvres d'Otto Dix et/ou photographies , caricature d'un Audois => rédaction d'une synthèse décrivant la guerre des tranchées notamment son caractère violent,

Assaut, 1924.

   

Les joueurs de skat, 1920.                                     Prager Strasse, 1920.

  • Travail sur le document 1 p.32 pour étudier le génocide des Arméniens (1915) : présentation, lecture et analyse du document + mise en perspective avec les protestations actuelles des autorités turques.
  • Réalisation commentée de la carte de l'Europe en 1920 (p.39) + lecture d'extraits du traité de Versailles pour identifier les nouveaux Etats et les lieux de tension.

Connaissances

  • La Première Guerre mondiale bouleverse les États et les sociétés :
    - elle est caractérisée par une violence de masse,
    - avec la révolution russe, elle engendre une vague de révolutions en Europe,
    - elle se conclut par des traités qui dessinent une nouvelle carte de l’Europe
    source de tensions.
    SDC10294

Commémoration du 11/11/1918 aux monuments aux morts de Narbonne, 11/11/2010 (cliché personnel)

  • repères spatiaux : empires (Russie, Autriche-Hongrie, allemand, ottoman),  Sarajevo, Verdun,
  • vocabulaire : guerre de mouvement, guerre de position, front, guerre totale, violence de masse, mutineries, Verdun, Poilus, brutalisation, propagande, bourrage de crâne, armistice, révolution russe, tranchées, SDN...

Capacités

  • décrire et expliquer la guerre des tranchées et le génocide des Arméniens comme des manifestations de la violence de masse.
  • connaître et utiliser les repères suivants :  Première guerre mondiale (1914-1918), bataille de Verdun (1916), révolution russe (1917), armistice (11 novembre 1918).

Compétences du socle commun évaluées

  • avoir des connaissances et des repères relevant de la culture artistique (expressionnisme, dada, triptyque..),
  • situer dans le temps des oeuvres d'art, événements et les mettre en relation avec des faits historiques utiles à leur compréhension,
  • rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, répondant à une question ou à partir de consignes données.
  • lire et utiliser différents langages (textes, images, cartes, oeuvres d'art...),

Verdun

Pour aller plus loin...

  • France 5 propose un dossier sur la Grande guerre sur l’économie, Verdun, les traités, la révolution russe accompagné d’une chronologie, de biographies, d’un diaporama et d’une bibliographie avec des liens internet.
  • des extraits de carnets de guerre 1914 - 1918.
  • L’Historial de la Grande Guerre, à travers les histoires parallèles de l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, explique la guerre, ses origines et ses conséquences. Il offre une vision culturelle du premier conflit mondial, tel qu’il a été vécu par les militaires et les civils.
  • un site de passionnés qui ont mis en ligne des carnets de guerre, parfois de leurs propres ancêtres, des informations sur l’armée française, des articles sur le conflit.
  • un site personnel qui présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme.
  •  de nombreuses photographies, visibles en relief avec des lunettes adaptées, et des témoignages.
  •  des cartes pour visualiser les acteurs du conflit.
    un diaporama très complet pour revoir tout le chapitre à son rythme.
    une biographie du Narbonnais Achille Lacroix qui s'est illustré pendant et après la guerre.
  • un dossier riche en images, dont celles d'Otto Dix, sur la représentation du soldat pendant la guerre,
  • un dossier sur les peintres durant la guerre avec de nombreuses oeuvres.
    au C.D.I., vous trouverez des B.D. de Tardi, des recueils de témoignages de Poilus...
  •  de nombreux films : Un long dimanche de fiançailles, La chambre des officiers, Joyeux Noël...
  • des chansons dont celle de Craonne (autre "clip" que celui vu en classe),
    des témoignages de Poilus.
  • le Mémorial de Verdun,
  • un exposition virtuelle sur des aspects méconnus de la Grande Guerre,
  • un reportage sur le génocide arménien.

Pour s'entraîner...

  • 12 dates et évenements à associer pour reconstituer les principales étapes de la Première guerre mondiale,
  • 3 QCM en temps limité sur des cartes de l’Europe en 1914, le monde en 1914 et l’Europe dans les années 1920,
  • Des quizz sur la Grande guerre en 10, 14 15 ou 47 questions,
  • un texte à trous sur le bilan de la Grande guerre.
  • une publicité pour une chaîne qui fait réviser les principales dates de la Grande Guerre.

L'essentiel

La Première guerre mondiale a plusieurs causes :

  • des causes lointaines : les rivalités économiques, coloniales  et territoriales entre pays européens (France, Allemagne, Angleterre, Italie...) et les revendications nationalistes en Europe notamment en Autriche-Hongrie,
  • des causes immédiates : l’existence deux blocs, Triple Entente (Royaume-Uni,  France, empire russe) et puissances centrales (empire allemand, empire d'Autriche-Hongrie, empire ottoman) avec leurs alliés et l’assassinat de l’héritier d’Autriche à Sarajevo le 28 juin 1914 attribué à un nationaliste serbe qui déclenche leur affrontement.

D'autres pays s'engagent aux côtés des deux blocs :
-  la Grèce, la Serbie, la Roumanie puis les Etats-Unis (en 1917) aux côtés de la Triple-Entente, auxquels s'ajoute l'Italie, qui change de camp,
- l'empire ottoman et la Bulgarie aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie.
Par ailleurs, les colonies sont également mobilisées : la guerre est, pour la première fois dans l'Histoire, mondiale.

Sur le front avec l'Allemagne, le conflit débute à l’été 1914 par une guerre de mouvement* mais la contre-offensive française contraint à une guerre de position* longue et meurtrière qui provoque des mutineries*. La guerre de mouvement reprend en mars 1918 après la paix signée entre la Russie et l'Allemagne.

1. Une violence de masse

En 1916, les Allemands lancent une offensive sur Verdun, situé sur le front* ouest. La bataille cause plus de 700000 morts en un an. Le paysage est déformé et des villages sont rasés par les obus. Les soldats, dont les Poilus*, qui ont laissé beaucoup de lettres de témoignages, évoquent des souffrances physiques et morales inhumaines. La vie dans les tranchées* est difficile par manque d’hygiène (rats, poux, boue, sang, cadavres...) à cause des privations, de la peur, des attaques meurtrières, des blessures atroces dues aux nouvelles armes (gaz, lance-flammes, chars, avions), du temps (froid, neige, pluie...).

Le peintre allemand Otto Dix, qui a pris part au conflit, dénonce d'ailleurs les horreurs de la guerre dans ces tableaux comme La guerre ou A lassaut et représente les gueules cassées* dans Les joueurs de skat ou Pragerstrasse. Il participe d'abord au mouvement de l'expressionnisme* et de dada* avant d'être un des principaux animateurs de la Nouvelle Objectivité. La situation est identique sur la plupart des fronts. 
Par ailleurs, les Etats mobilisent toutes les énergies pour gagner à tout prix : l’économie est tournée vers la guerre, l’arrière est sollicité (emprunt, femmes dans les usines et les champs, coloniaux engagés, réquisitions*, rationnement*), les esprits sont embrigadés par la propagande*, l'opinion est désinformée à cause de la
censure* du courrier, de la presse... La Première guerre mondiale est une guerre totale* caractérisée par une violence de masse.

2. Le génocide arménien

Autre exemple de violence de masse : en 1915, le gouvernement turc accuse les Arméniens, minorité chrétienne de l'est de l'empire ottoman, de complicité avec l'ennemi russe. Entre 600000 et 1,5 million d'Arméniens sont victimes de déportation* et de massacres : cette extermination violente du peuple arménien est considérée comme le premier génocide* du XXe siècle


En 1917, une révolution éclate en Russie : le tsar est renversé par les bolcheviks*. Lénine, alors chef du gouvernement communiste signe la paix avec l'Allemagne en mars 1918 puis fonde l'U.R.S.S. en 1922 après avoir gagné la guerre civile. Suite la révolution de 1917, des révolutions éclatent dans d'autres pays voisins. Ainsi, en 1919, les spartakistes, dont Rosa Luxembourg, lancent une révolution en Allemagne mais elle est réprimée.

Après l'armistice du 11 novembre 1918 qui met fin à la Première guerre mondiale, des traités de paix sont signés entre vainqueurs et vaincus. Les frontières de l'Europe changent. Les anciens empires européens disparaissent : l'Allemagne perd 1/7e de son territoire dont l'Alsace-Lorraine, l'Autriche-Hongrie éclate en plusieurs Etats indépendants (Tchécoslovaquie, Hongrie...), l'empire ottoman, réduit, devient la république de Turquie en 1923.

Plusieurs Etats créent la Société des Nations en 1920 dans l'espoir d'éviter tout futur conflit mais les Etats-Unis n'y adhèrent pas. Le traité de Versailles (juin 1919) impose aussi à l'Allemagne de ne pas recréer une armée, d'être occupée, de payer les réparations et d'avoir un territoire divisé en deux parties séparées : les Allemands considèrent ce traité comme un "diktat" humiliant et inadmissible.

En conclusion, la Grande Guerre a eu des conséquences terribles en particulier pour l’Europe. Sur le plan humain, elle a provoqué environ près de 10 millions de morts, 6,5 millions d'invalides, dont les gueules cassées, des millions de veuves et d'orphelins, un déséquilibre entre le nombre d'hommes et de femmes et un déficit de naissances. Les femmes qui ont remplacé les hommes au travail commencent à s'émanciper.

Sur le plan matériel, la guerre a provoqué de nombreuses destructions de villages, d'usines et modifié les paysages sur les différents fronts comme autour de Verdun.

Sur le plan politique, la carte de l'Europe est redessinée par les traités de paix.

Enfin, sur le plan économique, l'Europe, endettée, perd sa première place au profit des Etats-Unis. L'inflation, la misère mais aussi les attentes déçues provoquent des guerres civiles et la montée des nationalismes en Allemagne et en Italie. Pour la première fois, l’Europe affaiblie perd sa position dominante. On espère alors que c’était la "Der des ders".

En définitive, la Première guerre mondiale (1914-1918) marque une étape dans l'évolution vers une guerre totale car elle bouleverse les Etats et les sociétés par sa violence inouïe causant près de 10 millions de morts, en raison de la vague de révolutions qu'elle engendre en Europe et parce qu'elle redessine les frontières de ce continent en laissant des tensions. 

Le saviez-vous ?

é le 3 octobre 1886 dans le Cher, Alain-Fournier est l'auteur d'un unique roman, Le Grand Meaulnes, paru en 1913 (et neuvième dans le classement des "50 livres du siècle", selon un sondage réalisé par la FNAC et Le Monde en 1999). Un an plus tard, le 22 septembre 1914, le jeune homme est tué à Saint-Rémy-la-Calonne près des Eparges, dans la Meuse. Son corps est retrouvé et identifié en 1991, enseveli dans une fosse commune par les Allemands, avec 20 autres soldats français. Il ne connaîtra jamais le succès de son œuvre qui, d'une seule voix, manquera le prix Goncourt.

Read more at Suite101: Ces artistes morts au combat durant la Première Guerre mondiale | Suite101.fr http://suite101.fr/article/ces-artistes-morts-au-combat-a17685#ixzz2CgNc6bYV
Né le 3 octobre 1886 dans le Cher, Alain-Fournier est l'auteur d'un unique roman, Le Grand Meaulnes, paru en 1913 (et neuvième dans le classement des "50 livres du siècle", selon un sondage réalisé par la FNAC et Le Monde en 1999). Un an plus tard, le 22 septembre 1914, le jeune homme est tué à Saint-Rémy-la-Calonne près des Eparges, dans la Meuse. Son corps est retrouvé et identifié en 1991, enseveli dans une fosse commune par les Allemands, avec 20 autres soldats français. Il ne connaîtra jamais le succès de son œuvre qui, d'une seule voix, manquera le prix Goncourt.

Read more at Suite101: Ces artistes morts au combat durant la Première Guerre mondiale | Suite101.fr http://suite101.fr/article/ces-artistes-morts-au-combat-a17685#ixzz2CgNc6bYV
Né le 3 octobre 1886 dans le Cher, Alain-Fournier est l'auteur d'un unique roman, Le Grand Meaulnes, paru en 1913 (et neuvième dans le classement des "50 livres du siècle", selon un sondage réalisé par la FNAC et Le Monde en 1999). Un an plus tard, le 22 septembre 1914, le jeune homme est tué à Saint-Rémy-la-Calonne près des Eparges, dans la Meuse. Son corps est retrouvé et identifié en 1991, enseveli dans une fosse commune par les Allemands, avec 20 autres soldats français. Il ne connaîtra jamais le succès de son œuvre qui, d'une seule voix, manquera le prix Goncourt.

Read more at Suite101: Ces artistes morts au combat durant la Première Guerre mondiale | Suite101.fr http://suite101.fr/article/ces-artistes-morts-au-combat-a17685#ixzz2CgNc6bYV

Né le 3 octobre 1886 dans le Cher, Alain-Fournier est l'auteur d'un unique roman, Le Grand Meaulnes, paru en 1913 (et neuvième dans le classement des "50 livres du siècle", selon un sondage réalisé par la FNAC et Le Monde en 1999). Un an plus tard, le 22 septembre 1914, le jeune homme est tué à Saint-Rémy-la-Calonne près des Eparges, dans la Meuse. Son corps est retrouvé et identifié en 1991, enseveli dans une fosse commune par les Allemands, avec 20 autres soldats français. Il ne connaîtra jamais le succès de son œuvre qui, d'une seule voix, manqua le prix Goncourt.

En 1916, une taxe sur les chiens est instaurée dans la France occupée par les Allemands. Pour punir les récalcitrants, des exécutions publiques de chiens ont lieu ! (source : Ca m'intéresse Histoire, mars-avril 2012).

Le 4 juillet 1917 - date-anniversaire de la fête nationale des Etats-Unis -, des soldats du corps expéditionnaire américain s'inclinent devant la tombe de La Fayette  - un aristocrate Français qui aida les Insurgents face aux Anglais durant la guerre d'indépendance américaine - au cimetière parisien de Picpus. C'est alors que le colonel américain Charles Stanton prononce une célèbre apostrophe : "La Fayette, we are here !" ("La Fayette nous voilà ! ").

Entre août et octobre 1918, la grippe espagnole cause la morte de 20 à  40 millions de personnes à travers le monde, bien plus que la guerre donc qui en fit près de 9 millions tout de même ! (source : Ca m'intéresse Histoire, mars-avril 2012).

Le "boche" est d'abord en argot le petit nom qu'on donne à une "tête de caboche", un homme qui comprend lentement car sa tête est dure. Après la guerre de 1871, les Français considèrent les Allemands comme des idiots, des "boches". (source : Ca m'intéresse Histoire, mars-avril 2012).

Le terme de "Poilu" était utilisé par Balzac au début du XIXe siècle pour louer le courage des soldats. Le poil est alors associé à la bravoure. En 14-18, il qualifie les soldats qui ont obligation de porter la moustache jusqu'en 1917. (source : Ca m'intéresse Histoire, mars-avril 2012).

Le trench-coat ("manteau de tranchée") a été inventé en 1914 par le drapier Burberry sur commande du War Office britannique : pour adapter la gabardine au combat dans la boue, il ajoute épaulette et anneaux en métal. (source : Ca m'intéresse Histoire, mars-avril 2012).

Lors de la Première guerre mondiale Léon Bel affineur du fromage Comté est âgé de 36 ans lorsqu’il est affecté au « Train », plus précisément au régiment de « Ravitaillement en Viande Fraiche » (RVF). L’État Major décide de doter chaque unité d’un emblème spécifique qui sera apposé sur tous les véhicules, en particulier sur les camions. Pour obtenir le meilleur résultat possible, un concours est lancé. Concours auquel participe Benjamin Rabier. Le dessin qui orne les camions de « Ravitaillement en Viande Fraiche » est celui d’une vache hilare. Le dessin fut surnommé la « Wachkyrie », allusion aux Valkyries, rendues célèbres par Richard Wagner et emblèmes des transports de troupes allemandes. En 1921, Léon Bel à la recherche d'un nom pour son fromage fondu, se souvient de ce nom d'emblème et dépose la marque La vache qui rit.

Juin 1919,  à propos des traités de paix, Lénine a ces mots : "C'est une paix d'usuriers et de bourreaux".

C'est durant la Première guerre mondiale que sévit le célèbre tueur en série Henri Désiré Landru. Reconnu coupable de 11 meurtres de femmes, dont il aurait découpé et brûlé une partie des corps, entre 1915 et 1919, il est guillotiné en 1922.