Question-guide : La richesse est-elle équitablement répartie dans le monde ?

Objectif : constater que la pauvreté extrême recule mais que les inégalités de richesse persistent et influencent le développement.

Démarche

  • p.190 doc.1 : lecture de la carte du PIB pour constater les inégalités de richesse et de pauvreté,
  • p.202-203 : lecture de documents pour constater la progression de l'IDH donc le recul de la pauvreté puis visionnage d'une vidéo sur les OMD de l'O.N.U. (introduction puis 5'24''-8'48'') pour constater l'inégalité des progrès entre pays d'un même continent et dans un même pays et, souvent dans une même ville,
  • p.191 + p.200 : lecture de documents pour constater les inégalités d'espérance de vie, d'alphabétisation, de médecins... pour constater que des inégalités persistent encore.
  • vidéo pour identifier les ODD et comprendre que l'O.N.U. a révisé ses objectifs...

L'essentiel

 1. Une pauvreté en recul... inégal

La carte du P.I.B. montre des écarts de richesse notamment entre "Nord" et "Sud". La pauvreté a reculé partout mais moins qu'espéré en Afrique subsaharienne, car elle accusait un trop grand retard.

Cependant, il existe encore des écarts entre Nord et Sud, entre pays d'un même continent, comme Congo et Ghana en Afrique, entre régions d'un même pays, comme Afrique du Sud ou entre Italie du Nord et du Sud, et même entre quartier d'une même ville comme à Johannesburg en Afrique du Sud ou São Paulo.

2. Un inégal développement

La carte de l'I.D.H. montre qu'il existe aussi des écarts de développement entre "Nord" et "Sud". Cela se par des inégalités d'espérance de vie en raison de manque de structures de soins, de médicaments et même d'eau potable, ou encore par des inégalités d'alphabétisation par manque d'accès à l'éducation (rappel de 6e). Or, l'éducation des femmes influe sur la fécondité des femmes donc la croissance démographique.

La comparaison des deux cartes permet de constater qu'il existe un lien entre richesse et développement : en général, les pays pauvres sont peu développés, ils ne peuvent pas fournir les équipements de base (écoles, hôpitaux, eau potable, énergie...) tandis que les pays riches proposent ces services à leur population.

3. Des OMD aux ODD : des progrès

Entre 2000 et 2015, l'ONU avait fixé des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à atteindre pour les pays du "Sud". La plupart ont été atteint : le nombre de pauvres a diminué de 50%, l'accès à l'eau potable et à l'école a été amélioré, la mortalité infantile a baissé.

Depuis 2015, l'ONU a fixé 17 nouveaux objectifs de développement durable, les ODD. Ils sont désormais universels et doivent faire l'objet d'une différenciation, c'est-à-dire que tous les pays doivent tenter de les atteindre, car tous sont confrontés à des problèmes, en adaptant leurs moyens à leur situation. Ainsi, tous doivent réduire la pauvreté, objectif numéro 1, car tous y sont confrontés même si la pauvreté diffère entre populations des pays riche et populations des pays pauvre.

Il incite tous les acteurs (Etat, régions, départements, entreprises, associations, citoyens....) à s'engager à leur niveau. Ainsi notrr collège agit pour réduire la pauvreté en France, par la collecte de denrées pour les restos du coeur, et à l'étranger, par la collecte de piles afin d'éclairer école et dispensaire donc améliorer scolarisation et accès aux soins !