Questions-guides : comment les Grecs ont-ils créé et diffusé une culture commune tout autour de la Méditerranée ?

Objectif : comprendre l'univers culturel des Grecs (activités, institutions, croyances, histoire...) et l’héritage qu’ils ont laissé à notre civilisation.

Démarches

  • p.72-73 doc.1, 3 et 5 pour découvrir que les Grecs vivaient dans des cités indépendantes avec agora et acropole, entre montagne et mer, une campagne nourricière et leur propre monnaie et gouvernement,
  • p.70-71 : lecture du récit de la fondation de Marseille par les Phocéens pour comprendre le processus de colonisation grecque et donc la diffusion de la culture grecque par les colonies => schéma d'une cité grecque et carte du monde grec au VIIIe et Ve siècles avant J.-C. pour localiser les différentes cités et le processus de colonisation,
  • p.74-77 : lecture d’extraits de L’Iliade et de l’Odyssée ainsi que d'autres mythes et mise en relation avec d'autres sources (vase, peintures...p.85) pour comprendre l'importance des chants attribués à Homère dans la culture grecque ainsi que certaines expressions françaises (cheval de Troie, talon d'Achille, fil d'Ariane...),
  • p.78-83 : étude du Parthénon et de sanctuaires panhelléniques de Delphes ou/et d’Olympie pour comprendre l'importance de la place de la religion chez les Grecs.
  • p.87-89 : lecture de documents variés pour comprendre que la population athénienne était divisée en 4 catégories avec des droits et devoirs différents => schéma de la démocratie imparfaite d'Athènes + synthèse.
  • En conclusion, l'accent est mis sur l'héritage culturel laissé par les Grecs (jeux olympiques, vocabulaire, expression, monuments, mythes...).

 Connaissances attendues à l'évaluation

  • le monde grec sur une carte du bassin méditerranéen aux VIIIe-VIIe siècle av. J.-C. (Méditerranée, mer Egée, mer Noire, Athènes, Sparte, Delphes, Olympie, Phocée, Massilia/Marseille),
  • vocabulaire, personnage, oeuvres à maîtriser : 
  • Attique, acropole, colonisation, démocratie, cité, Homère, IliadeOdyssée, Ulysse, agora, Parthénon, Panathénées, citoyens, métèques, esclaves, mythes, Zeus, Héra, Heraklès, Hermès, Pythie, jeux olympiques (776 avant J.-C.), sanctuaire panhellénique, Périclès, Phidias,
  • Homère, VIIIe siècle av. J.-C., Marathon (490 avant J.-C.), Salamine (480 avant J.-C.).

Compétences du SCC évaluées

  • situer des repères historiques et géographiques
  • comprendre des documents variés (objet, texte...),
  • pratiquer différents langages (croquis)
  • écrire sa pensée

Pour s'entraîner et en découvrir plus

L'essentiel

1. Des cités indépendantes

A l'époque antique, les Grecs sont organisés en cités* bâties sur le même modèle. Elles sont en général situées en bord de mer, entourées de remparts et de champs et surmontées d'une acropole qu regroupent les temples. Près du centre se trouve une place, l'agora où sont regroupés les bâtiments politiques et commerciaux. Avant le VIIIe siècle, les Grecs sont concentrés en Grèce continentale et sur la côte de l'Asie mineure. Ils vivent donc dans le milieu méditerranéen, entre montagne et mer, en cultivant oliviers, blé et vigne, en élevant des animaux et en pêchant.

Les cités sont indépendantes les unes des autres. Elles sont dirigées soit par une oligarchie, soit par un tyran, soit ce sont des démocraties.

A partir du VIIIe siècle av. J.-C., certains Grecs quittent leur cité par curiosité, pour fuir un tyran, pour développer le commerce ou parce que leur cité est surpeuplée et manquent de ressources. Ils fondent des colonies autour de la mer Noire, au Sud de l'Italie et de la Gaule notamment.

C'est le cas des Phocéens qui fondent Marseille vers 600 av. J.-C (voir la carte). Cette colonisation entraîne la diffusion de leur modèle de cité.

2. Des cités unies par leur culture

Malgré cette dispersion, les Grecs sont liés par de nombreux éléments culturels.

- les poèmes attribués à Homère : L'Iliade qui raconte la guerre de Troie dont les exploits d'Achille et Hector et L'Odyssée qui raconte les aventures d'Ulysse de retour de la guerre de Troie.

- les mythes, récits de héros et de dieux tels Thésée et le minotaure, les 12 travaux d'Héraklès, qui inspirent les artistes et artisans pour fabriquer des objets du quotidien (vase, amphore...),

- leurs croyances : ils sont polythéistes (Zeus, Athéna, Héra, Poséidon...),

- leur architecture (temples avec colonnes et chapiteaux),

- des sanctuaires panhelléniques* comme celui d'Olympie où les Grecs honoraient Zeus par des jeux sportifs à partir de 776 av. J.-C.  (ou celui de Delphes où ils honoraient Apollon par des concours musicaux),

la Pythie de Delphes, sorte de voyante, qui rendait des oracles*. 

 

Enfin, les Grecs sont unis par leur alphabet et leur langue.

3. Le lieu de naissance de la démocratie

Au Ve siècle avant J.-C., Athènes comptait environ 400000 habitants. Parmi eux, on distinguait 4 catégories :

  •  les esclaves qui étaient considérés comme des objets,
  • les métèques : des étrangers qui résident à Athènes en payant une taxe,

  • les femmes et enfants de citoyens,

  • les citoyens : les hommes de plus de 20 ans nés de parents athéniens.

 

Seuls les citoyens masculins pouvaient participer à la vie politique (débattre, juger, voter, être tiré au sort ou élu...). C'est donc apparemment une démocratie. Cependant, ce n'était pas complètement une démocratie car seulement 40000 citoyens décidaient pour 300000 habitants.

 

Pour prendre les décisions et désigner leurs représentants, les citoyens se réunissaient sur une colline d'Athènes, la Pnyx : ils formaient alors l'Ecclesia (voir schéma). En contrepartie, les citoyens devaient défendre leur cité comme lors batailles de Marathon (490 av. J.-C.) et de Salamine (480 av. J.-C.) contre les Perses.

 

Chaque année, les habitants d'Athènes célébraient une fête en l'honneur d'Athéna qui rassemblait les citoyens, leurs femmes, leurs enfants et les métèques : les Panathénées. Elle débutait par des jeux musicaux et sportifs puis se poursuivait par une procession depuis la porte sacrée jusqu'au Parthénon sur l'Acropole en passant par l'agora (= place centrale, lieu de commerce et politique) pour déposer un nouveau manteau sur la statue de la déesse. La fête se terminait par des sacrifices et le partage de la nourriture entre tous. Les Panathénées étaient une fête à la fois civique et religieuse.

En définitive, les Grecs ont laissé plusieurs expressions en français : le fil d'Ariane, le talon d'Achille, un cheval de Troie, un dédale, la mer Egée..., ont inspiré les Jeux olympiques modernes créés par Pierre de Coubertin en 1896 qui réunissent des athlètes du monde entier.