Question-guide : comment sont répartis et comment évoluent les espaces productifs en France ?

Objectif : comprendre les dynamiques des différents espaces productifs (agricole, industriel et tertiaire) à travers des études de cas locaux puis une perspective multiscalaire.

Connaissances

Les espaces productifs industriels, agricoles et de service sont étudiés dans leurs permanences et leurs dynamiques.

Capacités

  • Localiser et situer les espaces retenus pour les études de cas,
  • Décrire et expliquer : des paysages agricole, industriel et de service et/ou touristique, les facteurs de localisation d’une activité à l’échelle locale
  • Identifier des activités et des acteurs économiques,
  • Expliquer le fonctionnement d’un espace productif, en recourant à différents niveaux d’échelle.

Démarches

  • Etude de cas du vignoble languedocien, des raisons de la crise agricole,  des conséquences de la crise agricole actuelle et exemple d'une production biologique puis mise en perspective par rapport aux espaces agricoles au niveau national.
  • Vidéo sur les mutations industrielles puis étude de cas de l'Aerospace Valley + p.244-245 pour identifier les différentes activités et pour mieux comprendre le rôle majeur de ce pôle de compétitivité pour l'économie française puis lecture d'une carte des espaces industriels en France pour une mise en perspective au niveau national.
  • Etude de cas de la station balnéaire de Gruissan à travers une vidéo présentant son aménagement et/ou une sur l'aménagement de la Grande Motte et d'images satellites à différentes dates, puis mise en perspective par rapport à la côte méditerranéenne et aux espaces touristiques en France métropolitaine (p.246-247).
  • Etude de documents p.256-257 pour conclurs avec les critères de compétitivité et d'attractivité des espaces productifs.
  • Vidéos et intervention de salariés de SCOP de la Fabrique du Sud.

Pour aller plus loin

 

L'essentiel

1. Des espaces agricoles en mutation

Les espaces productifs agricoles sont ceux qui couvrent le plus de surface mais qui emploient le moins de personnes en raison de la mécanisation des activités. Ce sont des espaces de plus en plus spécialisés : les productions sont liées en général aux conditions naturelles comme la vigne dans le climat méditerranéen (voir fiche). Toutefois, certaines productions ne sont pas liées au climat comme l'élevage intensif porcin en Bretagne.

Actuellement, ces espaces agricoles, comme le vignoble langedocien ou l'élevage intensif en Bretagne, connaissent des crises et des mutations : surproduction, chute des prix de vente, concurrence étrangère, pollution des sols et des eaux par les produits chimiques, endettement des exploitants... De plus en plus d'agriculteurs arrêtent ou optent pour une agriculture raisonnée plus respectueuse de l'environnement (usage limité de traitements chimiques) voire biologique ou/et la vente directe comme « la ferme des producteurs » à Narbonne.

2. Des espace industriels concentrés dans des pôles de compétitivité

En France, les espaces industriels sont concentrés.On peut distinguer deux grands espaces industriels, le long de la Seine et le long du Rhône, ainsi qu'autour de grandes villes. De nouveaux espaces industriels dynamiques, basés sur des industries de pointe et des technopôles, ont été aménagés dans l'Ouest et le Sud, une "Sun Belt" à la française, et près des grandes métropoles qui ont bénéficié d'une déconcentration des activités comme l'aéronautique civile à Toulouse. L'Aerospacevalley qui concentre écoles, centres de recherches, lieux de production et axes de transport, est leader dans les secteurs aéronautique civil, militaire, spatial et pour la coneption des systèmes embarqués dans les moyens de transport.  

D'autres espaces industriels sont plutôt en crise et en reconversion en particulier dans le Nord-Est où les mines ainsi que les usines métallurgiques et textile ont fermé. Elles ont été en partie remplacées par des usines automobiles, des centres de vente à distance et des centre d'appel.

Enfin, le Centre, les montagnes et la Corse sont peu industrialisées.

Globalement, la France semble être période de désindustrialisation en raison de délocalisations mais elle mise sur des industries innovantes, notamment liées au développement durable, pour inverser la tendance.

3. Des espaces touristiques clés pour l'économie

Le secteur tertiaire contribue à 80% de la richesse nationale.