Question-guide : pourquoi et comment les grands pays européens ont-ils perdu leurs colonies ?

Objectif : comprendre l'impact de la (dé)colonisation sur la situation politique actuelle.

Démarches

Connaissances

Dès le lendemain du conflit mondial, grandissent des revendications qui débouchent sur les indépendances. Les nouveaux États entendent être reconnus
sur la scène internationale, notamment par le biais de l’ONU.

Capacités

Connaître et utiliser les repères suivants :  principale phase de la décolonisation : 1947-1962.
Raconter la manière dont une colonie devient un État souverain.
Décrire quelques problèmes de développement auxquels ce nouvel État est confronté.

L'essentiel

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, plusieurs pays européens dont la France et le Royaume-Uni possèdent encore des colonies. Cependant, certains peuples réclament l'indépendance promise par les métropoles et s'appuient sur la charte de l'O.N.U. qui garantit le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, comme les Juifs (Israël, 1948). Ils sont soutenus par les Etats-Unis et l'U.R.S.S.. La décolonisation débute alors en Asie puis s'étend en Afrique.

A partir des années 1930, en Inde, le peuple réclame l'indépendance vis-à-vis du Royaume-Uni par des manifestations non-violentes sous la direction de Gandhi. L'Inde obtient finalement son indépendance par des négociations : le pays est partagé entre Etats musulmans (Pakistan, Bangladesh) et Etat hindouiste (Inde) au prix de millions de morts. Le Royaume-Uni accorde ensuite l'indépendance à ses autres colonies qui gardent tout de même des liens étroits avec la métropole au sein du Commonwealth. Pour sa part, la France perd la guerre en Indochine en 1954. L'année suivante, les pays refusant de « s'aligner » derrière les deux Grands, se réunissent à Bandoung en Indonésie pour exiger le droit à l'auto-détermination dont l'indépendance.

En Afrique, les colonies françaises et d'autres Etats européens réclament à leur tour leur indépendance mais la France rechigne d'où plusieurs guerres ou troubles graves comme au Sénégal ou en Algérie. La guerre d'Algérie (1954-1962) marqué par des attentats, des massacres, des tortures a laissé beaucoup de traces car l'indépendance a entraîné la fuite en France des harkis et des pieds-noirs par milliers. Beaucoup de pays devenus indépendants ont installé un gouvernement peu démocratique (Tunisie, Algérie). Par ailleurs, beaucoup ont hérité de frontières qui ne correspondent pas à leurs ethnies d'où des guerres civiles (Côte-d'ivoire, Rwanda, Angola...).

En définitive, la décolonisation s'est faite tantôt par des négociations suite à des manifestations plus ou moins violentes, tantôt par la guerre tant en Asie qu'en Afrique selon la politique des métropoles (voir carte). Les Deux Grands, Etats-Unis et U.R.S.S., encouragent cette décolonisation pour mieux étendre leur influence. L'O.N.U. appuie aussi les révendications d'indépendance au nom du droit de peuples à disposer d'eux-mêmes.

Au final, la décolonisation aboutit à l'apparition de nombreux Etats qui forment alors un troisième monde regroupant une majorité de pauvres qui refusent toute tutelle, le tiers-monde.