Question-guide : comment les aires urbaines organisent-elles le territoire français ?

Objectifs : comprendre l'organisation du territoire en aires urbaines plus ou moins mondialisées, comprenant un "pôle urbain", son aire urbaine et son espace rural sous influence.

Démarches

  • Examen de cartes et plan de Narbonne à différentes périodes pour identifier les différents espaces du pôle urbain.
  • Jeu des différences pour constater le phénomène d'étalement urbain (périurbanisation) ainsi que la croissance des villages proches (rurbanisation) à l'origine de migrations pendulaires et du mitage de l'espace agricole, et l'aménagement du réseau de transport, mais aussi la densification.
  • Etude de cas : le projet des Berges de la Robine à Narbonne à partir d'une fiche de recherche. Cette étude de cas est complétée par la lecture d'images satellites de villages du Narbonnais à différentes dates. Cette démarche permet de constater que le "pôle urbain" de Narbonne fait constamment l'objet d'aménagements en raison de l'afflux de population qui implique la construction de logements, de réseaux de transports et de services publics et privés adaptés dans un souci de développement durable. Il permet aussi de mettre en évidence les phénomènes d'étalement urbain, même si il se veut limité, de densification, de périurbanisation et de migrations pendulaires.
  • Cette étude de cas pourra être complétée par un travail/sondage sur le vécu des élèves dont certains habitent en dehors de Narbonne et effectuent des déplacements dans l'aire urbaine narbonnaise, le Grand Narbonne.
  •  Lecture de paysage p.218-219 pour identifier les différents espaces d'une aire urbaine => croquis des aires urbaines mettant en évidence l'étalement urbain.
  • p.232-233 : lecture de cartes pour situer la répartition de la population et identifier ses principales dynamiques.

Connaissances

La très grande majorité des habitants de la France vit dans une aire urbaine. La croissance urbaine s’accompagne de l’étalement spatial des villes (périurbanisation) en lien avec une mobilité accrue des habitants.
A la fois espace de vie, de travail et de récréation pour les citadins comme pour les ruraux, l’espace rural se transforme et connaît des conflits d’usage. Ces transformations affectent les espace ruraux.

  • La situation géographique et les caractéristiques du territoire national, métropolitain et ultramarin : des ressources et des contraintes.
  • La répartition de la population sur le territoire national, les mobilités spatiales et les dynamiques démographiques.

Capacités

  • Localiser et situer :

- les dix premières aires urbaines sur une carte du territoire national.

- le territoire métropolitain et ultramarin en Europe et sur le planisphère
- les montagnes, les fleuves, les domaines bioclimatiques, les façades maritime.

  • Décrire et expliquer :
    le processus d’étalement urbain, en lien avec les mobilité   

          - la répartition de la population sur le territoire

          − les dynamiques démographiques et spatiales actuelles.

 Compétences évaluées

  • Situer des espaces

Pour aller plus loin

  • visiter le site qui rassemble les cartes de Cassini pour voir le Narbonnais vers 1780.

 

L'essentiel

 1. Des aires urbaines qui (s')aménagent pour faire face à l'étalement

Au cours du XXe siècle, Narbonne est sortie de ses remparts du Moyen-âge, rasés et remplacés par des boulevards,  en raison de l'exode rural et d'une forte croissance démographique due notamment à l'attrait de la région. On assiste à un étalement urbain* sous la forme de pavillons (Egassiairal, Maraussan...) puis d'immeubles (Saint-Jean-Saint-Pierre, Razimbaud), et, plus récemment de lotissements (Réveillon, Rochegrise...) vers le sud et l'ouest de la ville, l'est étant en zone inondable. Cependant, pour limiter le mitage des terres agricoles, la commune encourage les projets de réhabilitation urbaine qui favorise la densification et lance des projets comme celui des berges de la Robine qui associe logements, bureaux, espaces paysagers et nouveau plan de déplacement urbain (réseau de lignes de bus, pistes cyclables) pour un développement durable*.

Dans le même temps, les villages proches de Narbonne comme Moussan, Vinassan ou Coursan ont également grandi sous la forme de lotissements pavillonnaires car de nombreux habitants apprécient la tranquillité, l'espace, le moindre coût de la construction et des impôts : c'est la périurbanisation*. Cependant, ce choix induit des déplacements plus fréquents et nombreux, des migrations pendulaires* vers la ville principale pour le travail, les loisirs, les services... : c'est la naissance d'aire urbaine* avec leurs embouteillages, leur pollution... Le Grand Narbonne est en train de réviser son plan de déplacement urbain pour l'adapter à cette périurbanisation. Le réseau Citibus a été prolongé jusqu'à des communes plus lointaines.

En définitive, dans toute la France, en raison de l'étalement urbain, de la périurbanisation, de l'aménagement de voies de communication pour faciliter la mobilité croissante,  l'espace urbain empiète sur l'espace rural, l'espace rural passe progressivement sous l'influence urbaine.

 2. Héliotropisme, littoralisation et métropolisation : la population migre

La population française est inégalement répartie.

Elle se concentre près des littoraux, des frontières, dans les régions qui bénéficient d'un fort ensoleillement et dans grandes villes. A l'inverse, le Centre du pays est peu peuplé.

Par ailleurs, cette inégale répartition de la population tend à s'accentuer : les régions du Nord perdent des habitants au profit de celles du Sud. Les migrants, essentiellement des retraités ou des jeunes en recherche d'emploi, sont attirés par la perspective d'un meilleur climat et de meilleures conditions de vie dans la "Sun belt" française. Par ailleurs, les grandes métropoles subissent un étalement urbain (voir chapitre début d'année). En effet, comme de nombreux pays au monde, la France connaît les phénomènes d'héliotropisme*, littoralisation* et de métropolisation* à l'image de notre région.

Cette répartition et ces dynamiques de population sont en grande partie liées aux contraintes et aux atouts du territoire français.

Le territoire français est petit mais il possède la 2e superficie maritime grâce à ses DROM-COM et à sa ZEE et il se situe à un carrefour majeur entre Europe du Nord et Europe du Sud.

Il ne dispose pas de beaucoup ressources souterraines mais a un fort potentiel éolien et solaire notamment. Beaucoup de communes sont inondables mais les cours d'eau permettent l'irrigation et certaines portions de fleuves (Seine, Rhin, Rhône) sont navigables.

Il présente une grande variété de paysages (plaines, plateaux, montagnes) et de climats tempérés (océanique, méditerranéen, continental) qui lui confère un grand attrait touristique. Les risques naturels (inondations, séismes, volcanisme...) sont faibles.