Question-guide : comment les Hommes habitent-ils dans des esapces de faible densité agricoles ?

Objectif : comprendre que les Hommes vivent différemment dans le monde rural selon le continent et leur culture

Démarches

Connaissances

  • définir rural, exode rural, urbanisation, agriculture vivrière/commerciale, mousson,
  • compléter la légende du croquis d'un espace rural,
  • rédiger un texte de description et/ou d'explication de l'organisation de cet espace,
  • les multiples manières de vivre et de travailler dans le monde rural, la forte ou la faible présence humaine, la diversité des paysages ruraux, dépendent de facteurs multiples, parmi lesquels les conditions naturelles, économiques, démographiques et culturelles.

Capacités

  • connaître et (ré)utiliser les repères appris en cours d'année (continent, région, pays, ensembles de relief, zones climatiques, contraintes...),
  • rédiger un texte expliquant comment les Hommes vivent dans le monde rural (lieu au choix ou imposé),
  • identifier des paysages ruraux et décrire leurs caractéristiques,
  • compléter un tableau de synthèse sur les différents paysages étudiés à l'aide d'une liste de mots,
  • compléter un croquis de paysage rural et/ou le mettre en relation avec un paysage photographié.

Pour s'entraîner et en apprendre plus en s'amusant

L'essentiel
1. En Asie, la riziculture millénaire domine

Dans les plaines fluviales ou littorales d'Asie de l'Est, les Hommes pratiquent la riziculture. Regroupés dans des villages en hauteur, ils profitent de la mousson* pour inonder les casiers séparés par des diguettes ou puisent de l'eau dans le sous-sol pour irriguer les parcelles. Ils peuvent obtenir jusqu'à 3 récoltes par an.

Il s'agit d'une culture à la fois vivrière et commerciale de plus en plus intensive avec l'utilisation d'engrais chimiques, de semences à hauts rendements et de machines pour labourer à la place des bêtes.

2. Dans la savane africaine, une agriculture surtout vivrière grâce à l'eau

Dans la savane africaine, les Hommes vivent regroupés dans des villages de cases près d'un puits. Ils cultivent essentiellement des céréales pour se nourrir dans les champs proches, les stockent dans des greniers surélevés et pratiquent aussi l'élevage extensif. Ils pratiquent aussi parfois de l'agriculture commerciale comme la culture d'arachides ou du cacao. Ils profitent de l'eau apportée lors de la saison humide ou celle des puits mais la ressource se fait de plus en plus rare. Ils complètent leur alimentation par la cueillette dans les arbres.

3. Dans les Grandes Plaines des Etats-Unis, une agriculture intensive

Dans les Grandes plaines des Etats-Unis, les Hommes, qui vivent dans des fermes dispersées, pratiquent une agriculture intensive. Ils utilisent des moyens techniques modernes pour produire le maximum de céréales ou de bétail sur des exploitations de plus en plus grandes. Les fermiers gèrent l'exploitation agricole comme une véritable entreprise : par ordinateur il gère la météo, les parcelles, la vente de leur production en fonction de cours de la bourse... Il s'agit surtout de productions commerciales, stockées, vendues, transportées, voire exportées.

4. Un village d'Europe : un paysage en mutation

Depuis la fin des années 1950, les paysages ruraux européens ont changé. Les petites parcelles délimitées par des haies ont disparu, suite à l'arrachage des haies, pour laisser la place à de grands parcelles cultivées à l'aide de tracteurs. Les agriculteurs, de moins en moins nombreux, cultivent des exploitations de plus en plus grande, pratiquent, en grande majorité, une agriculture et/ou un élevage intensif(s) dont la production est destinée à la vente.

Ils sont devenus minoritaires dans les villages. Beaucoup d'entre eux changent de production, développent une autre activité (accueil à la ferme, vente directe...) pour maintenir ou compléter leur revenu. Certains optent pour une agriculture biologique ou raisonnée et replantent des haies, écosystèmes utiles pour la biodiversité.

Les villages isolés continuent à perdre de la population comme depuis le XIXe siècle : l'exode rural se poursuit. En revanche, les villages proches de villes dynamiques gagnent des habitants, des lotissements sont construits comme à Armissan ou Vinassan : c'est la rurbanisation (="urbanisation du rural").

 

En définitive, jusqu'à la fin des années 2000, au niveau mondial, la majorité des Hommes vivait dans le monde rural car l'agriculture était la principale activité humaine. Aujourd'hui, la population rurale, et en particulier agricole, diminue.

Dans les pays développés, le monde rural a perdu de nombreux habitants dès le XIXe siècle en raison de la mécanisation de l'agriculture, de l'urbanisation et de l'exode rural. Les agriculteurs, de moins en moins nombreux, pratiquent une agriculture moderne, commerciale, à hauts rendements, et ont dû diversifier leurs activités.

Dans les pays en voie de développement, le monde rural accueille encore la majorité de la population. Les habitants sont surtout des agriculteurs qui vivent essentiellement d'une agriculture vivrière pratiquée de manière traditionnelle avec peu d'outils, d'engrais et de produits chimiques, donc des rendements faibles.